Article traduit du numéro de l’été 1999 (vol. 18, no 3) du Free Minds Journal

Un ancien membre du Béthel de Brooklyn fustige la Société
à propos de La Tour de Garde du 15 juillet 1999

par Jeffrey Schwehm

The Watchtower
25 Columbia Heights
Brooklyn, New York, 11201-2483

À tous ceux qui sont concernés :

Je viens juste de terminer la lecture des deux articles d’étude de La Tour de Garde du 15 juillet 1999, intitulés " Aidons nos semblables à s’approcher de Jéhovah " et " L’espérance pour ancre, l’amour pour force d’impulsion ". Vous déclarez ceci à la page 9 de ce numéro de La Tour de Garde :

" Pourtant, force est de constater que dans certains des pays où beaucoup de nouveaux disciples sont baptisés on n’enregistre pas une augmentation correspondante du nombre des proclamateurs du Royaume. Bien sûr, il faut tenir compte des décès, dont la proportion annuelle avoisine 1 %, mais, ces dernières années, un nombre important de disciples sont également tombés. Pourquoi ? Dans cet article et le suivant, nous verrons comment on est attiré vers Jéhovah et pour quelles raisons certains font défection. "

L’une des raisons pour lesquelles, selon vous, certains font défection, est expliquée à la page 13, où il est dit :

" Après avoir suscité l’intérêt de quelqu’un en lui parlant de l’espérance de la vie éternelle dans le Paradis, concentrons-nous notre enseignement sur les connaissances élémentaires des Écritures, puis mettons-nous l’accent surtout sur ce que cette personne doit faire pour obtenir la vie éternelle ? Se pourrait-il que notre enseignement se résume à ceci : ‘ Si vous voulez vivre éternellement dans le Paradis, vous devez étudier, aller aux réunions et participer à la prédication. ’ Si tel est le cas, nous ne sommes pas en train de bâtir la foi de notre interlocuteur sur un fondement solide, et ce que nous bâtissons ne résistera peut-être pas au feu des difficultés ou à l’épreuve du temps. Essayer d’attirer des gens vers Jéhovah par la seule espérance de vivre dans le Paradis en échange de quelques années passées à le servir revient à bâtir avec ‘ du bois, du foin, du chaume ’. "

Ayant été associé aux Témoins de Jéhovah pendant des années et ayant même servi pendant un temps au Béthel, je reprends courage en constatant que les Témoins de Jéhovah admettent avoir enseigné que le fait d’accomplir certaines œuvres était nécessaire pour obtenir le salut, que cet enseignement est faux et qu’il ne permet à personne de s’approcher de Jéhovah.

Ce qui me contrarie, pourtant, c’est que tous les Témoins de Jéhovah savent que ce sont ceux qui dirigent depuis Brooklyn qui nous ont exhortés à enseigner cette erreur doctrinale. Après tout, ce sont bien les frères de Brooklyn qui ont écrit un livre intitulé Vous pouvez vivre éternellement sur une terre qui deviendra un paradis. C’était le principal livre que l’on m’avait dit d’utiliser quand j’étais pionnier. En fait, on y lit même à la page 15 :

" Aimeriez-vous vivre à toujours sur la terre dominée par Dieu ? Alors, acquérez sans tarder la connaissance exacte de Dieu, de ses desseins et de ses exigences. "

Je crois que cette déclaration, approuvée pour la publication par le soi-disant " esclave fidèle et avisé ", encourage les gens à étudier la Bible avec les Témoins de Jéhovah dans le seul but d’être sauvés et attire l’attention uniquement sur ce qu’ils doivent faire pour cela, et non pas sur ce que Dieu a déjà accompli pour notre salut par le moyen de Jésus Christ. La Tour de Garde du 15 juillet 1999 dit ceci à la page 19 :

" C’est l’amour sincère que nous éprouvons pour Jéhovah en raison de l’amour incommensurable qu’il nous a témoigné qui devrait nous pousser à lui offrir un service sacré. "

J’approuve de tout cœur cette déclaration et j’espère que vous aussi vous y croyez sincèrement. Mais, en vérité, je doute de votre sincérité essentiellement pour deux raisons. La première est votre déclaration contenue à la page 9, déclaration dans laquelle vous vous plaignez du fait que le nombre des proclamateurs du Royaume n’a pas augmenté dans certains pays. Tout Témoin de Jéhovah sait que l’on n’est considéré comme proclamateur du Royaume que lorsque notre activité est enregistrée et rapportée à la Société. Une fois encore, cela ne fait qu’attirer l’attention sur les œuvres de la personne ; d’ailleurs, les Témoins de Jéhovah savent bien que leur spiritualité est mesurée au moyen de leurs rapports de service, comme le démontre La Tour de Garde du 15 juillet 1999 à la page 18. Deuxièmement, on lit ceci dans le numéro suivant de La Tour de Garde :

" Tous ceux qui veulent vivre dans le monde nouveau que Dieu promet d’établir après la destruction du système actuel doivent l’honorer, Lui, ainsi que son Fils, Christ Jésus, et leur obéir. " — La Tour de Garde, 1er août 1999, p. 21.

De nouveau, cette déclaration encourage les gens à honorer Dieu et Jésus, non pas parce qu’ils aiment ces derniers pour ce qu’ils ont déjà fait pour nous sauver, mais parce qu’ils veulent vivre dans le monde nouveau de Dieu. Encore une fois, cela met l’accent sur ce que nous pouvons faire pour Dieu afin d’obtenir le salut, et non pas sur ce que Dieu a déjà fait pour nous sauver. (Voir Éphésiens 2:8-10)

Je suis également très offensé par certains commentaires parus dans La Tour de Garde du 15 juillet 1999, pages 18 et 19, où vous parlez de certaines personnes qui, soit ont rompu toute association avec les congrégations des Témoins de Jéhovah, soit ne sont plus actives comme elles l’étaient par le passé.

" D’autres encore sombrent parce que le port, le nouveau système de choses, leur semble toujours hors de vue. Comme ils sont dans l’impossibilité de se livrer à des calculs chronologiques sur l’accomplissement de certaines prophéties, ils repoussent mentalement ‘ le jour de Jéhovah ’ et abandonnent le vrai culte […].

" Dans des régions du monde, certains chrétiens ont, en quelque sorte, affalé les voiles : le navire qu’est leur foi flotte toujours, mais au lieu de pousser de l’avant avec confiance, ces chrétiens ont adopté un rythme de croisière. Attirés par l’espérance du ‘ Paradis pour bientôt ’, certains étaient prêts à ne ménager aucun effort pour atteindre cet objectif : ils prêchaient avec zèle, assistaient à toutes les réunions, ne manquaient aucune assemblée. Comme ils pensent désormais que la réalisation de leurs espérances est plus éloignée qu’ils ne l’avaient prévue, ils ont revu à la baisse le prix qu’ils sont prêts à payer. De ce fait, ils prêchent moins, ils sont irréguliers aux réunions et ils n’hésitent pas à manquer des parties d’assemblées. "

Je vous pose donc cette question : Qui, en réalité, s’est livré à des calculs chronologiques et les a fait passer pour des messages adressés aux hommes par Jéhovah ? Ce ne sont pas les membres des congrégations des Témoins de Jéhovah qui ont fait cela, mais bien ceux qui les dirigeaient depuis Brooklyn, n’est-ce pas ? Ceux qui prétendent représenter l’" esclave fidèle et avisé " n’ont-ils pas rédigé ou approuvé la publication de ce qui suit ? Notez :

" Cette génération ne passera pas "

" Jésus, pour sa part, connaissait aussi la durée limite de la période marquée. Prenant l’image d’un figuier, il a déclaré : ‘ Dès que sa jeune branche devient tendre et qu’elle pousse des feuilles, vous savez que l’été est proche. De même, vous aussi, quand vous verrez toutes ces choses, sachez qu’il est proche, aux portes. En vérité je vous le dis : Non, cette génération ne passera pas que toutes ces choses n’arrivent. ’ — Matthieu 24:32-34.

" Ainsi donc, l’intervention divine aurait lieu du vivant de personnes qui auraient vu les premiers indices annoncés par Jésus. Le début de l’époque fatidique sonnerait le glas du monde de Satan, contre lequel le Royaume nouvellement établi au ciel viendrait bientôt exécuter le jugement de Dieu. Or la chronologie biblique et l’accomplissement des prophéties des Écritures attestent que cette époque a commencé en 1914.

" Par conséquent, le jugement divin doit être exécuté avant que la génération de 1914 ne s’éteigne. Or, cette génération est encore très bien représentée. En 1980, on comptait en Allemagne fédérale 1 597 700 personnes qui étaient nées en 1900 ou plus tôt. Ce chiffre serait encore plus considérable si des millions d’Allemands n’avaient pas connu une mort prématurée au cours des deux guerres mondiales.

" En rapportant ces paroles de Jésus : ‘ Non, cette génération ne passera pas ’, les Évangiles emploient deux négations grecques, ou et . Un commentaire biblique (The Companion Bible) en explique la raison comme suit : ‘ Lorsque les deux négations sont associées, elles perdent leur sens distinctif pour former une affirmation extrêmement puissante et catégorique. ’ Or c’est aujourd’hui, à l’heure où il semble que la génération pourrait passer avant que tout ne s’accomplisse, que les paroles de Jésus commencent à prendre tout leur sens.

Une épreuve pour notre foi

" L’avertissement d’Habacuc indiquait que le jugement de Jéhovah semblerait tarder, ce qui mettrait la foi de ses serviteurs à l’épreuve. Logiquement, pareille épreuve ne pouvait surgir que vers la fin de la génération désignée par Jésus. Revenons à l’exemple que nous avons pris au début de cet article. Quand vous mettriez-vous à douter sérieusement de la venue de votre ami ? Probablement pas à 9 heures du matin, ni à midi ; peut-être même pas en fin d’après-midi. En revanche, dans la soirée votre foi commencerait vraisemblablement à être mise à l’épreuve. Pourtant, rappelez-vous que même à 23 h 30 celui que vous attendez a encore le temps de tenir sa promesse !

" Il n’y a aucune raison de s’inquiéter de la véracité de la Parole de Dieu. Celle-ci s’est toujours accomplie. La remarque que Josué a faite aux Israélites voici plus de 3 000 ans est toujours valable aujourd’hui : ‘ N’est restée sans effet aucune parole de toutes les bonnes paroles que vous a dites Jéhovah, votre Dieu. Toutes se sont réalisées pour vous. Pas une seule parole d’entre elles n’est restée sans effet. ’ — Josué 23:14. " — La Tour de Garde, 1er mai 1985, pp. 4, 5.

Autres citations au sujet de la " génération "

" Si Jésus a employé le mot ‘ génération ’ dans ce sens-là et que nous l’appliquions ainsi à 1914, il s’ensuit alors que les plus jeunes membres de cette génération ont maintenant au moins 70 ans, tandis que d’autres sont déjà octogénaires, nonagénaires, voire centenaires. Il n’empêche que des millions de représentants de cette génération sont encore en vie. Parmi eux, il en est qui ‘ ne passeront pas avant que tout n’arrive ’. — Luc 21:32. " — La Tour de Garde, 15 août 1984, p. 5.

*****

" Humainement parlant, on pourrait avoir du mal à croire que tous ces événements auront le temps de se dérouler avant que la génération de 1914 ne s’éteigne. Cependant, la réalisation des prophéties touchant cette génération ne dépend pas des actions somme toute assez lentes des hommes. Par l’entremise de Jésus Christ, c’est Jéhovah qui a annoncé : ‘ Non, cette génération [celle de 1914] ne passera pas que tout n’arrive. ’ (Luc 21:32). Comme ses prédictions sont infaillibles, il accomplira les paroles de son Fils en un temps relativement court. — Ésaïe 46:9, 10 ; 55:10, 11. " — La Tour de Garde, 15 août 1984, pp. 6, 7.

*****

" Tout comme les prophéties de Jésus se sont réalisées sur Jérusalem du vivant de la génération de 33, de même ses prédictions sur le ‘ temps de la fin ’ se seront accomplies du vivant de la génération de 1914 (Daniel 12:4). " — La Tour de Garde, 15 août 1984, p. 7.

*****

" ‘ Mais, dira-t-on, les guerres, les famines, les pestes, etc., ont jalonné l’Histoire. On ne risque rien à faire de telles prédictions. ’ On notera toutefois ceci : La Bible a non seulement annoncé ces calamités, mais elle a précisé qu’elles se produiraient sur une échelle mondiale et dans la génération qui était en vie en 1914. Or, juste avant 1914, les grands dirigeants affirmaient que les conditions nécessaires à la paix mondiale n’avaient jamais été aussi favorables. Pourtant, les malheurs prédits par la Bible sont arrivés au temps fixé, savoir 1914. D’ailleurs, les chefs mondiaux disent maintenant que 1914 a marqué un tournant dans l’Histoire.

" Après avoir attiré l’attention sur les principaux événements qui ont marqué la période commençant en 1914, Jésus dit : ‘ Cette génération ne passera pas que toutes ces choses [y compris la fin du présent système] n’arrivent. ’ (Matthieu 24:34, 14). Jésus voulait parler de la génération de ceux qui vivaient en 1914. Les survivants de cette génération sont maintenant très âgés. Néanmoins, certains d’entre eux seront témoins de la fin du présent système mauvais. Soyons sûrs que très bientôt ce sera la fin soudaine de toute la méchanceté et des méchants à Harmaguédon. " — Vous pouvez vivre éternellement sur une terre qui deviendra un paradis, 1989, p. 154.

*****

Questions des lecteurs

" À propos du ‘ signe de [sa] présence et de la conclusion du système de choses ’, Jésus déclara à ses disciples : ‘ En vérité je vous le dis : Non, cette génération ne passera pas que toutes ces choses n’arrivent. ’ (Mat. 24:3, 34). Comment faut-il comprendre ces paroles ?

" Cette prophétie prononcée en l’an 33 connut un remarquable accomplissement typique jusqu’en 70, année où le système de choses juif fut détruit et le temple de Jérusalem démoli sans qu’il restât ‘ pierre sur pierre ’. Selon l’historien Josèphe, 1 100 000 Juifs périrent, rien que dans Jérusalem. À cette époque-là, bien des disciples de Jésus étaient déjà morts, victimes des persécutions qui avaient précédé l’événement, mais certains représentants de cette génération, qui avaient côtoyé Jésus et avaient été témoins de ses œuvres de puissance, étaient toujours là pour voir la fin de la ‘ conclusion du système de choses ’. (Mat. 24:2, 3.) Ces gens appartenaient à la génération de Jésus ; ils étaient ses contemporains.

" Cependant, on comprend à la lecture de la prophétie que les paroles de Jésus doivent avoir un autre accomplissement, plus grand, dont le point culminant sera la ‘ grande tribulation telle qu’il n’en est pas survenue depuis le commencement du monde jusqu’à présent, non, et qu’il n’en surviendra plus ’. Cette ‘ grande tribulation ’ doit s’abattre, non pas sur le ‘ système de choses ’ juif seulement, mais sur le monde entier, oui, sur ‘ toutes les nations ’ auxquelles les Témoins de Jéhovah sont tenus de ‘ prêcher cette bonne nouvelle du royaume avant que la fin ne vienne ’. Les ‘ affres de l’angoisse ’ qui saisirent la terre lors de la Première Guerre mondiale montrent que le ‘ signe ’ de Jésus connaît un grand accomplissement antitypique depuis 1914. — Mat. 24:3-8, 14, 21.

" Quelle est donc la génération qui ‘ ne passera pas que toutes ces choses n’arrivent ’ ? Elle ne désigne pas une période de temps que certains ont essayé d’évaluer à 30, 40, 70 ou même 120 ans, mais des gens, ceux qui étaient vivants lorsque le ‘ commencement des affres de l’angoisse ’ s’est abattu sur le présent système mondial condamné. C’est la génération de ceux qui ont vu les événements catastrophiques reliés à la Première Guerre mondiale, événements qui se sont produits depuis 1914.

" Comme l’indiquait, à la page 56, la revue U.S. News & World Report du 14 janvier 1980, ‘ si l’on admet qu’un événement marque de façon durable la mémoire d’un individu à partir de 10 ans ’, il y a aujourd’hui plus de 13 millions d’Américains qui ‘ se souviennent de la Première Guerre mondiale ’, et même si le système méchant du présent monde se prolongeait jusqu’à la fin du siècle — ce qui est fort improbable quand on considère les tendances mondiales et la façon dont les prophéties se réalisent — il resterait encore des représentants de la génération de la Première Guerre mondiale. Cependant, le fait que leur nombre diminue est une preuve de plus que la ‘ conclusion du système de choses ’ avance à grands pas vers son point final. " — La Tour de Garde, 15 janvier 1981, p. 31.

Comme vous pouvez le voir, tous les Témoins de Jéhovah tiennent pour un fait que ce sont ceux qui prétendent être le " canal de communication de Dieu " — c’est-à-dire principalement les membres du Collège central — qui ont encouragé les gens à rendre un culte à Dieu en vue d’une date et ont mis l’accent sur les œuvres prétendument nécessaires au salut. Nous savons que ce sont, en fait, ceux qui prétendent représenter l’" esclave fidèle et avisé " de Dieu qui ont bâti la foi des gens sur ‘ du foin et du chaume ’, et non pas sur l’amour de Christ.

Et, ce qui est pire, au lieu de présenter des excuses pour vos erreurs, vous battez et blâmez les Témoins de Jéhovah qui, individuellement, semblent avoir perdu la foi en votre direction. Vous confondez la perte de la foi en une organisation qui trompe les gens à son propre sujet avec la perte de la foi en Dieu et en ses promesses. Certains, hélas, perdent la foi en Dieu par votre faute, mais ce n’est pas le cas de beaucoup d’autres qui comprennent que ceux qui les dirigent depuis Brooklyn ne sont ni fidèles ni avisés et qu’il ne faut pas blâmer Dieu pour votre présomption.

J’espère qu’un jour vous présenterez vos excuses pour être si prétentieux et que vous cesserez de battre les gens afin qu’ils se sentent coupables. Soyez honnêtes avec eux et admettez que vous n’avez pas la moindre idée du moment où Jésus reviendra et, qu’en réalité, vous ne constituez pas un quelconque " canal de communication " entre Dieu et les hommes. Accordez aux Témoins de Jéhovah la liberté d’adorer Dieu en accord avec leur conscience et par amour pour Lui, et non pas par crainte d’être rejetés ou de subir la destruction.

Sincèrement,
Jeffrey M. Schwehm

[Jeffrey est un ancien membre du Béthel et a servi dans les équipes de peinture et d’échafaudages à Brooklyn en 1987 et 1988.]

 



back to Home Page